jeudi 13 août 2009

R.I.P. ANTI

Dans moins d'un mois, l'ANTI ne sera plus. Un résumé des raisons qui nous poussent à cesser les activités publiques du batiment a été publié ce matin dans le quotidien Le Soleil.


Laissez-moi ajouter, en tant que grand fan de l'ANTI depuis son ouverture, que le problème d'argent découle avant tout, à mon avis, d'un problème de communauté. L'ANTI a vu le jour lorsque les participants à la scène locale du skateboard et du punk rock ont eu le courage de se donner corps et âme pour faire avancer les choses et doter Québec d'un temple où ils pourraient célébrer et partager leur culture. Le triste fait est que la relève qui aurait du succéder graduellement à ces pionniers est trop rare. Malgré la grand motivation de certains à reprendre le flambeau, la scène locale est devenue petite et souvent paresseuse. Les jeunes qui n'ont pas eu la chance de voir à l'oeuvre les miracles de "la scène" ne savent pas ce qu'ils pourraient accomplir en s'unissant, alors que les plus vieux se sont dispersés et désintéressés en devenant des "vrais adultes".

Je sais que la culture a changé, mais pourquoi? Où sont passées les hordes de jeunes enthousiastes qui, chaque fin de semaine, se déversaient des autobus au centre de la Côte d'Abraham pour aller découvrir, redécouvrir, et à la fois déguster et alimenter une culture qui valait tant à leurs yeux?

J'ai eu quelques années pour être témoin de merveilles à l'ANTI. J'y ai connu d'innombrables groupes et individus qui ont changé ma vie d'une façon que je n'aurais jamais pu prévoir. Ça me fait de la peine de penser que ce milieu a dépéri et que les plus jeunes ne pourront pas vivre ce que j'ai vécu à l'ANTI.

Pour ceux et celles qui croient encore que le skate et la musique ont besoin d'un lieu comme l'ANTI, sachez que votre appui est apprécié mais aussi que la situation va devoir évoluer grandement dans toute la ville avant qu'il soit possible d'envisager la naissance (ou le retour) d'une salle de ce format. "Bad Scene, Everyone's Fault." La solution est simple, même si elle demande certains efforts: sortez dans les shows, intéressez vous aux nouveaux groupes et aux événements qui ont lieu dans votre ville. Transmettez vos découvertes à vos amis. Lâchez Guitar Hero et sortez jouer dehors. C'est la seule façon de faire revivre une communauté culturelle assez forte pour changer les choses.

R.I.P. L'ANTI

merci EXO

see ya in the pit
Publier un commentaire