lundi 10 février 2014

EXO à Barcelone, 2e partie



Tout skatetrip que ce soit en Europe en Californie ou sur le continent asiatique contient son lot de facteurs qui font que l'expérience est enrichissante certains parfois viennent compliqués la tournure des événements: la température, la sécurité, les blessures,les problèmes de caméra du xxè siècle, et j'en passe.



Bref, deuxième semaine, de retour à montbeau, cette fois-ci sans pluie, succès ! le lendemain on juge que pour une des journées les plus ensoleillées de la semaine, on retourne aux beach ledges pour clearer quelques lines... ici on insert le problème de vx qui n'enregistre pas et bien sur, on s'en rend compte après avoir landé la line.





L'ère de la vx tire presqu'à sa fin et malgré le fait que quelques filmeurs de renom utilisent encore cet artefact(beagle, gx1000,etc), certaines compagnies exigent désormais le format hd, les problèmes éprouvés lors de ce trip nous condamne presque aussi à faire de même, malgré toute le culte l'entourant.





Les beer banks, 3 banks parfait au bout de la ligne de métro avec un flat à l'infini autour,belle façon de finir une journée efficacement.





St Marti, un petit rail avec comme seule défaut une craque avant l'amorce et un run-up écourté. ce quartier renferme toutefois quelques banks et une run de deux bancs avec un faible potentiel de grindage, et c'est peu dire.





Molines de rei. un spot qui donne l'impression que l'on va pouvoir faire le truc le plus technique en moins de temps, encore un mirage barcelonais. p.s. si un curb à Barcelonne à été construit à prime à bord avec un certain angle rond et que vos skateurs préferés le skate depuis 10 ans ne vous attendez pas à faire un kick back smith en vous réchauffant tranquile.



Lluc major 2ème prise, board neuf pas un seul slide de fait et vous repartez de ce spot avec une amanchure ressemblant à ces viandes de kebab qui tire vers la fin. première expérience avec la mossos d'esquadra: feignant les indications du garde de sécurité à l'un des banks ont se dit : tant qu'à y être aussi bien essayé 3-4 try de plus ? on se réfugie au café le plus près histoire de se réchauffer. Une paire de policia rentre dans le café quelques dizaines de minutes plus tard,ils regardent jules d'une manière cinglante et repartent peu de temps après.



À notre sortie, 6 policiers sont postés et n'attendent de nous que des explications concernant le grabuge des dernières heures. On s'en sort bien en baragouinant quelques balivernes, en anglais face à un garde qui ne comprenait que l'anglais.



Donc, on s'en sort bien pour une première fois. En suite on décide de transférer à can serra qui se trouve a être à l'autre bout de la ligne de métro. Mission accomplie.





Lendemain paral-el, deuxième excursion, on tente de revenir pêcher quelque prises qui nous avaient fait faux-pas lors du dernier passage. Nos deux sergeants: brown et morin arrivent aujourd’hui, on scie donc la journée en deux question de leur offrir un accueil en bonne et due forme.



Lendemain, gorg deuxième prise, quoi de mieux pour accueillir nous nouveaux colocs que des spots typiquement barcelonais, en l'occurence des banks mellows, mais avec un degré plus bas permettant de sortir un trick qui sort de l'ordinaire de la palette des boys.



Retour à montbeau, on se réchauffe tranquile au manny pad à la sortie du métro, Jules skate un spot sortant de l'ordinaire et morin chialle déjà contre son nouveau setup, la quête infini d'un skateur cherchant le setup parfait... on traverse la rue au curb en métal, morin se clenche une line bien yo. on descend aux banks plus bas à gauche, brown sort de sa zone de confort et Jean tente d'ajouter une line à son coffre déjà bien remplit. Contrat en tête, Morin monte en haut d'une sculpture qui ne pardonne pas afin d'y faire un truc hors du commun et Jules s'enligne mal un essai de feeble qui nous a foutu le cafard. bref une autre journée bien remplit dans ce paradis.



Journée de pluie...



Dimanche, retour au w, brown et Jean-Raph s'exécute tandis que jules et gui s'assurent que les lines ne soit pas briser par les passants qui sont bien présents surtout lors de dimanche, jour de congé pour énormément de locaux. Le soleil brille à Barcelone et notre humble filmeur ne voudrait être nulle part ailleurs.




Publier un commentaire